Sauveur & fils, saison 2

19 sept. 2017

Risque de spoiler, si vous n'avez pas lu le tome précédent.

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos.

Côté jardin, il mène sa vie privée avec son fils Lazare de 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants.

Côté ville, Sauveur reçoit ses patients. Parmi eux : Ella Kuypens, 13 ans, qui se travestit en garçon et chante Sans contrefaçon, de Mylène Farmer, devant son miroir, Blandine Carré, 12 ans, qui se shoote aux bonbons Haribo et fait un tabac sur YouTube avec ses vidéos de poupées Pullip, Gabin Poupard, 17 ans, qui est Elfe de la Nuit dans World of Warcraft et qui squatte le grenier de son psy dans le civil, Samuel Cahen, 16 ans, qui ne se lave plus mais s’étonne de collectionner les râteaux avec les filles, ou encore Alex et Charlie qui, comme leurs prénoms ne l’indiquent pas, sont deux jeunes femmes souhaitant avoir ensemble un bébé…

Décidément, les humains sont de drôles de gens.

• • • • •
Sauveur & fils, saison 2 de Marie-Aude Murail
Éditions L'École des Loisirs (Médium), 2017 - 314 pages - 17€
Fait partie de la saga Sauveur & fils : tome 1



✖ : /

 : Des personnages uniques et attachants.
L'auteure aborde des sujets importants et actuels.
L'histoire est très ancrée dans la modernité.


Merci à l’école des loisirs pour cet envoi. Le premier tome m'ayant beaucoup plu, j'ai été ravie de me plonger dans cette suite (et d'avoir le troisième tome sous la main). Surtout qu'on m'a dit (coucou Boom 😊) que c'était de mieux en mieux !
"... se battre, fuir ou ne rien faire..."
Malgré les passages difficiles traversés par certains personnages, cette saga est un vrai plaisir à lire. Que ce soit grâce à l'approche de Sauveur avec ses patients, la complicité de Lazare, Paul et Gabin, ou toutes les petites particularités des autres. Que ce soit côté ville ou côté jardin. J'AIME ! Impossible de ne pas s'attacher à ces personnages, de ne pas avoir envie de les voir s'en sortir. La compassion, la colère, la joie, l'incompréhension, l'appréhension, etc. Cette saga nous fait ressentir beaucoup d'émotions. Et cela, dans un cadre très moderne, avec des problèmes d’actualité.

Sauveur prend très à cœur les questionnements et difficultés de ses patients. Cela rejaillissant même parfois sur sa vie privée. Il semble avoir un peu plus d'indulgence envers les enfants que les adultes. Et, de temps en temps, se sentir dépasser par ce qui arrive. Bref, les aléas de la vie. Dans cette suite, nous voyions évoluer tout ce petit monde, avec des nouveaux venus. Louise et Blandine m'ont particulièrement touché. Après, j'apprécie toujours bien Gabin, Lazare & co.


En quelques mots...
Psychologie | Patients | Échanges | Encouragements | Famille recomposée | Jalousie | Hamster

Sac d'os

17 sept. 2017


Sac d'os de Stephen King
Titre original : Bag of bones - Traduit par William Olivier Desmond
Editions France Loisirs, 1999 - 600 pages

Reclus à Sara Laughs, sa maison de campagne, près d'un lac, Mike Noonan n'écrit plus. Depuis la mort brutale de sa femme Jo, enceinte, ce romancier à succès connaît l'angoisse de la page blanche. La rencontre de la petite Kyra, puis de sa mère Mattie, jeune veuve en butte à la malveillance de son richissime beau-père, amorce-t-elle pour Mike un nouveau départ ? Il le croit, mais c'est compter sans les ombres qui hantent Sara Laughs. Celle notamment d'une chanteuse de blues, violée et assassinée des décennies plus tôt par les racistes du coin...

En devenant l'allié de Mattie et de Kyra, Mike a bravé les forces de l'enfer. Elles vont se déchaîner contre lui, dans les pages enfiévrées de ce roman salué par la critique mondiale comme LE chef-d'oeuvre de Stephen King.


✖ : Le résume en dit un peu trop, c'est dommage.

 : Un personnage principal et deux secondaires très attachants.
Découvrir peu à peu ce que Johanna cachait. Et, tout ce qui est lié à ça.
Une ambiance pesante et un brin flippante.


Sac d'os est apparemment considéré comme LE chef-d'oeuvre de Stephen King, ce n'est pas rien ! Bon, je ne suis pas fan de l'édition que j'ai, la couverture me fait trop flipper... Autrement, je dois dire que j'ai bien apprécié ce roman.
"Quand on gagne son pain quotidien en labourant les terres de l'imaginaire, la ligne qui sépare ce qui est de ce qui semble être est encore plus ténue."
L'histoire commence doucement. Il faut attendre l'arrivée de Mike à Sara Laughs, sa résidence du Dark Score, pour qu'elle décolle. Après cela, l'intrigue m'a fortement intéressé. En plus de se poser des questions sur les agissements de sa femme quelques mois avant de mourir, Mike se retrouve malgré lui embarqué dans une affaire de garde d'enfant. En effet, sauvant une petite fille, il est vu avec la maman. Ce qui ne plaît visiblement pas au beau-père de cette dernière, qui veut récupérer la petite et qui se croit tout permis, car monsieur est pété de thunes (oui, oui, je ne porte pas ce personnage dans mon cœur). Ajouter à cela que, seul, à Sara Laughs, Mike entend des pleurs d'enfant et se persuade que la maison est hantée et vous aurez un Stephen King où les fantômes du passé reviennent pour communiquer avec vous !
"Le chagrin a tout de l'invité beurré qui revient cent fois de suite pour une dernière embrassade avant de partir."
Mike étant écrivant, l'auteur parle énormément de livres, d'auteurs, d'éditions, etc. Depuis la mort de sa femme, Johanna, il n'arrive plus à écrire une ligne, à s'en rendre malade. Tout un processus qui l'amène au Dark Score. Cette petite ville où des familles, là depuis des générations, cachent un passé qui va dangereusement resurgir. Que cela leur plaise ou non.

Certains passages sont assez violents. Un, en particulier, vers la fin, qui explique le pourquoi de tout ce qui arrive. Le récit oscille entre passé et présent, cruauté, espoir et malédiction. Les personnages sont tiraillés par des forces obscures et par leurs propres agissements. Finalement, l'histoire est moins flippante que je ne le pensais (elle l'est quand même), ce qui n'empêche pas de ressentir une sourde menace planée tout du long. La folie des hommes, l'amour d'une mère, les recherches d'une femme, les intuitions d'un écrivain, la maison hantée, un fou prêt à tout, etc.. Sac d'os est un roman dense et intéressant, avec un personnage principal attachant et deux personnages secondaires qui le sont tout autant.


En quelques mots...
Écrivain | Veuf | Sara Laughs | Passé | Malédiction | Danger | Fantôme | Mystère

Bilan de la mi-septembre

15 sept. 2017

Il a marqué mon début septembre... Les hauts de Hurle-Vent de Emily Brontë
Premier roman lu en septembre, ce classique fut une très bonne découverte. Surtout concernant l'ambiance sombre qui se dégage de cette histoire et la plume de l'auteure. J'espère bien avoir l'occasion de le relire en version originale !


Lecture en cours... Sac d'os de Stephen King

Résumé. Reclus à Sara Laughs, sa maison de campagne, près d'un lac, Mike Noonan n'écrit plus. Depuis la mort brutale de sa femme Jo, enceinte, ce romancier à succès connaît l'angoisse de la page blanche. La rencontre de la petite Kyra, puis de sa mère Mattie, jeune veuve en butte à la malveillance de son richissime beau-père, amorce-t-elle pour Mike un nouveau départ ? Il le croit, mais c'est compter sans les ombres qui hantent Sara Laughs. Celle notamment d'une chanteuse de blues, violée et assassinée des décennies plus tôt par les racistes du coin...

En devenant l'allié de Mattie et de Kyra, Mike a bravé les forces de l'enfer. Elles vont se déchaîner contre lui.


Premières lignes. Par une très chaude journée d'août 1994, ma femme me dit qu'elle devait se rendre à la pharmacie Rite Aid de Derry pour faire renouveler son traitement antiallergique - un médicament que l'on peut acheter aujourd'hui sans ordonnance, je crois. J'avais rempli mon objectif d'écriture pour la journée et lui offris d'aller le chercher à sa place. Elle me remercia, mais elle voulait en profiter pour passer prendre le poisson de notre repas du soir, au supermarché voisin de la pharmacie. Sur ce, elle souffla un baiser dans ma direction et sortit. Lorsque je la revis, ce fut sur un écran de télé. C'est ainsi qu'on identifie les morts ici, à Derry ; fini, de remonter un couloir souterrain dallé, carreaux verts sous vos pieds, tubes de néon au-dessus de la tête, terminé, le corps nu qui surgit sur sa glissière d'un placard glacial. On entre simplement dans un bureau sur lequel est marqué PRIVÉ, on regarde un écran de télé et on dit oui ou non.

Pourquoi ce livre ? Simplement parce que j'ai beaucoup de Stephen King dans ma PAL et que j'avais envie de lire cet auteur. L'histoire a mis du temps à démarrer, mais tout est désormais bien en place et l'intrigue m'intéresse beaucoup.


◇ ◇ ◇ ◇ ◇

Dans les jours qui viennent, je me plongerai dans...
Sauveur & fils, tome 2 et tome 3 de Marie-Aude Murail
Marie et Bronia, le pacte des soeurs de Natacha Henry


Je vous souhaite une bonne fin de mois et de belles découvertes livresques ♥

Fairy Oak : Les quatre mystères, tome 1 : Capitan Grisam et l'amour

13 sept. 2017

Risque de spoiler, si vous n'avez pas lu la saga Fairy Oak.

Dans une grotte secrète, dissimulée par les cascades gelées de l'hiver, cinq jeunes amis ouvrent une malle ancienne et libèrent l'histoire oubliée - délibérément oubliée! - qui y était enfermée depuis de longues années. Un mystère entoure le passé de celui qui disait être un valeureux commandant de marine. Vanilla, Pervinca, Grisam le jeune magicien, Flox l'amie haute en couleur et toute la Bande du Capitaine vont devoir découvrir la vérité sur William Talbooth. Quelques indices, des révélations inattendues et des souvenirs laconiques aideront les jeunes gens à recomposer les fragments d'un passé enfoui qui semble parfois sombre et même effrayant. Et pourtant, l'image qui se dessine lentement sous les yeux émerveillés des jumelles et de leurs compagnons, surgissant de la brume du mystère, semble avoir les yeux et le sourire de l'amour. Qui était vraiment le Capitaine? Et vers qui retournait-il quand son navire fit naufrage devant les côtes du village enchanté? Et pourquoi, depuis l'ouverture de la malle, tout le monde semble avoir une histoire d'amour à raconter? Tout se termine dans la joie, mais les surprises ne manqueront pas. L'une, surtout, fera battre le coeur de Vanilla...

• • • • •
Fairy Oak : Les quatre mystères, tome 1 : Capitan Grisam et l'amour de Elisabetta Gnone
Titre original : Fairy Oak. Capitan Grisam e l'Amore
Illustrations de Alessia Martusciello, Roberta Tedeschi et Claudio Prati
Traduit de l’italien par Hélène Daubniol-Remaud
Editions Kennes, 2017 - 291 pages - 15€
Fait partie de la Fairy Oak : Les quatre mystères
Saga Fairy Oak : tome 1 - tome 2 - tome 3


✖ : Les révélations sur le Capitaine ne sont pas toujours simples à suivre.

 : Retrouver l'univers, les personnages, les illustrations, etc.
Féli est toujours la narratrice. Et, ses amies les fées n'hésitent pas à la questionner.
Un tome consacré à l'amour. Et, à l'attachant Capitaine William Talbooth.
Vers la fin, nous avons un saut dans le temps qui nous dévoile une partie de l'histoire de Vanilla.

"Le premier soir, je parlai d'amour, 
le deuxième soir de mirobolants sortilèges, 
le troisième soir d'amitié, 
le quatrième soir, je contai un adieu..."

Merci à Kennes éditions pour cet envoi. Fairy Oak est une des sagas de littérature jeunesse les plus mignonnes et féeriques que j'ai eu l'occasion de lire. Elle se compose de trois tomes et l'auteure a eu la bonne idée de poursuivre l'aventure avec une série de quatre tomes supplémentaires, dont Capitan Grisam et l'amour est le premier tome.

Pendant ses années passées chez les jumelles, Féli avait pris l'habitude d'envoyer des lettres à ses amies les fées, pour leur conter toutes leurs aventures. À son retour parmi elles, elles la pressent de leur dire tout ce qui est arrivé depuis que l'Ennemi a été vaincu. Féli décide de les éclairer avec quatre récits, pas un de plus. Voici celui de l'amour...


Ravie de retrouver les personnages ; Féli, Grisam, Vanilla et Pervinca, etc.. Ravie d'être une fois de plus émerveillée par le charme de l'histoire et de retrouver ces belles illustrations. Et, ravie que l'auteure nous dévoile de nouvelles choses concernant l'univers et les personnages. Dans cette nouvelle saga, nous découvrons peu à peu ce qui s'est passé entre le moment où nous avions laissé tout ce beau monde et celui où Féli est de retour chez elle. Dans ce tome, un personnage intéressant de la saga originale est particulièrement bien mis en avant. Outre Grisam, qui prête son nom au titre, ce sont les secrets et le passé de l'attachant Capitaine Talbooth qui vont se révéler à nous. Sans être confuse, l'histoire du Capitaine m'a parfois semblé un chouïa compliqué à suivre. L'auteure finit toujours par donner des explications claires dans les pages qui suivent, donc tout va bien. Autrement, nous retrouvons avec plaisir les jumelles, qui vont se poser bien des questions sur l'amour. Des passages mouvementés, d'autres plus touchants ou mignons. Toujours féerique.


En quelques mots...
Fairy Oak | Capitaine William Talbooth | Malle | Mystère | Passé | Amour

Zoom sur... L'Petit Mardi - Sortie du premier numéro papier

12 sept. 2017

Connaissez-vous le roman William Clarck, paru aux éditions Michel Lafon ? L'auteur, Guillaume Benech, se révèle avoir plusieurs cordes à son arc, puisqu'il a aussi créé un magazine culturel - avec Camille Ibos. Si vous avez lu le titre de cet article, vous savez déjà de quoi il s'agit ; L'Petit Mardi. Peut-être connaissiez-vous déjà leurs publications, si non...

L'Petit Mardi, c'est une rencontre entre plusieurs passionnés, qui lancent un magazine culturel sur Internet, dès 2012.

L'Petit Mardi, c'est aussi une maison d'édition qui réserve de belles publications pour la jeunesse dès 2018.

L'Petit Mardi, c'est également une publication papier pour la toute première fois en ce mois de septembre. Dès aujourd'hui, le 12, vous pouvez trouver votre exemplaire au doux prix de 0,90€ dans 6.000 kiosques en France. Alors, soyez au rendez-vous pour soutenir ce nouveau projet ! Vous pourriez être agréablement surpris de retrouver quelques jeunes bien connus sur la blogo (coucou Mathilde et Léa 😊).

Pour en savoir plus et découvrir toute la fine équipe, âgée de 16 à 19 ans, je vous invite à cliquer ICI.


• • • • •


Ayant reçu L'Petit Mardi de septembre/octobre en avant-première (en version numérique),
voici mes impressions, mes découvertes, mon décorticage,...


Première impression. Pour le prix de 0,90€, nous avons droit à pas loin de cinquante pages d'actualité et de culture. Les rubriques ont l'air intéressantes et les articles bien fournis. De plus, ce premier numéro papier sort pile au bon moment pour parler de la rentrée littéraire.

Le contenu et mon avis. Le dossier de six pages de ce numéro est consacré à la culture française, vue par les étrangers. De quoi traiter un bel éventail de sujets. Comment nous voient-ils ? Que dire sur la France ? Vous aurez leurs réponses. Et, en plus, l'interview d'un artiste français qui se fait de plus en plus connaître ; Petit Biscuit !

Comme pour tous magazines, certains articles vous intéresseront plus que d'autres, en fonction de vos envies du moment ou de vos centres d'intérêt. Perso, mes rubriques préférées sont Le débrief de l'actu, pour son côté actuel, justement ; #Croisonsles, pour son côté décalé et original ; Pensez Litté !, pour la rentrée littéraire, forcément ; ainsi que Tour d'Europe, Pop culture ! et Mood Mode. Bref, j'y ai largement trouvé mon compte.

L'Petit Mardi, c'est toute une équipe qui se pose des questions et nous posent des questions sur des sujets qui nous touchent tous en tant que "consommateur" de ces œuvres, et acteur et spectateur de ce qui se fait dans le monde.

J'ai aimé la mise en pages (il faut bien avouer que cela compte beaucoup dans un magazine), les photos, lire la plume des différents auteurs de ces articles. Il y a un vrai sentiment de partage, l'envie de discuter, de faire découvrir. Tout cela grâce à des rubriques diversifiées et intéressantes. Sur l'actualité, mais également sur quelques sujets historiques.

Verdict. Ce magazine culturel a le mérite de faire parler les jeunes et de parler aux jeunes et aux moins jeunes (il n'y a pas d'âge pour apprécier un bon roman ou une bonne série TV, etc.). Après un tour sur leur site et un coup d'oeil sur leurs précédents numéros, je peux vous affirmer qu'ils collent parfaitement à l'actualité. Que ce soit pour nous souhaiter une bonne chandeleur avec une recette de crêpes (oui, je suis gourmande) ou décortiquer la politique (avec les présidentielles) et l'importance de la culture dans nos vies. Musique, film, série TV, livre, politique, etc. tout y passe.

Des articles ouverts sur le monde, sur l'actualité, sur la culture sous toutes ses formes.

Retrouver L'Petit Mardi sur Twitter ICI
et sur Facebook ICI
#CultureJeTaime