Animale, tome 2 : La Prophétie de la Reine des neiges

22 juil. 2017



Risque de spoiler, si vous n'avez pas lu le tome précédent.

1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s'appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d'elle. Le destin s'apprête à les séparer : ils sont victimes d'une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de la maléfique Reine des neiges ?

Une fresque éclatante qui mêle l'histoire aux légendes du Nord.



• • • • •
Animale, tome 2 : La Prophétie de la Reine des neiges de Victor Dixen
Editions Gallimard (Pôle fiction), 2017 - 544 pages - 8,65€
Fait partie de la saga Animale : tome 0 - tome 1



✖ : /

 : Un dernier tome intéressant, sombre et intense. Proche du coup de cœur.
L'auteur nous remémore régulièrement les événements du premier tome.
De nombreux clins d’œil sont faits aux contes et à Andersen lui-même.
Quelques extraits du conte original, à chaque début de partie.


Oubliez l'adaptation Disney, imprégniez-vous de la version originale écrite par Andersen. Si vous ne l'avez pas encore lu, Victor Dixen vous donnera probablement très envie de le faire une fois La Prophétie de la Reine des neiges terminé !
"Que penseriez-vous si je vous avouais que je suis moi-même une légende, porteuse d'une malédiction dont l'origine se perd dans la nuit des temps ?" - Blonde
Blonde et Gaspard - pour fuir la menace de la mystérieuse Reine des neiges, qui veut capturer tous les hommes-ours sauvages - se réfugient à Copenhague... Ou celui qui deviendra un célèbre auteur de contes, entre autres, est lui aussi présent. Ainsi, les deux amoureux font la connaissance du jeune Hans Christian Andersen. En manque d'inspiration pour écrire, ce sont les lettres de Blonde qui vont le sortir de sa torpeur. Celle-ci lui conte la menace qui les guette...
"J'ai été tour à tour une timide recluse de couvent, la fille à barbe d'un cirque itinérant, une créature sauvage recherchée par toutes les polices, une jeune épouse rêvant d'une lune de miel sans fin. À aucun moment, je n'ai pu imaginer celle que j'allais devenir ensuite." - Blonde
La majorité du récit correspond aux lettres que Blonde adressent à Hans. Nous avons également quelques chapitres du point de vue de Hans directement. L'histoire mêle à la fois des faits réels et des personnes ayant vraiment existé, à l'imagination débordante de l'auteur et des mythes nordiques. Tout cela fait que cette lecture a frôlé le coup de cœur !
"Nul ne connaît le visage de la Reine des neiges, pas même les miroirs, qui gèlent devant elle."
Du Danemark à la France, en passant par l'Italie, Blonde va suivre son destin et nous embarquer avec elle. Quittant l'île sans nom, se réfugiant à Copenhague. Faisant des rencontres parfois dangereuses, parfois salutaires. Son retour en France ne sera pas dénué de danger non plus. Car certaines personnes ne l'ont pas oublié. Un dernier tome intéressant et intense. L'histoire de Blonde et Gaspard m'aura fait rêver et frissonner. Un côté sombre plane sur la saga, de bout en bout, et donne une ambiance qui nous fait nous sentir hors du temps, l'espace de quelques heures de lecture. 
"Que peut une flamme folle contre le vent du destin qui souffle tout ? Que peut une fille-ourse forcenée contre la Mort elle-même ?"
Oubliez pour un temps Elsa et Anna. Soyez prêt à affronter l'effroyable Reine des neiges qui va faire de la vie de Blonde et Gaspard un cauchemar ! Et, un dernier conseil ; méfiez-vous des miroirs, des vitres, etc. On est jamais trop prudent.


En quelques mots...
Reine des neiges | Hommes-ours | Prophétie | Danemark | France | Italie | Mythes nordiques

L'été où..., tome 2 : L'été où je t’ai retrouvé

20 juil. 2017

Risque de spoiler, si vous n'avez pas lu le tome précédent.


Belly ne chasse plus ses tristesses. Elle les laisse venir. Après tout, elle ne passera pas l’été dans la maison de la plage. Susannah n’est plus là, Conrad ne donne plus aucune nouvelle. Un soir, Jeremiah prévient Belly que Conrad a disparu. Le coeur de la jeune fille se remet à battre à toute allure. Elle monte dans sa voiture et ensemble, sans un mot, ils roulent vers le même but. Retrouver Conrad. Retrouver la maison de la plage, le seul endroit où il a pu se réfugier...



• • • • •
L'été où..., tome 2 : L'été où je t’ai retrouvé de Jenny Han
Titre original : It's Not Summer Without You - Traduit par Alice Delarbre
Editions Le Livre de Poche (Jeunesse), 2014 - 320 pages - 6,90€
Fait partie de la saga L'été où... : tome 1


✖ : Triangle amoureux.
Le début était compliqué à suivre.
Belly est parfois insupportable.

 : Le sujet principal ; le deuil. Touchant, jamais larmoyant.
Belly partage la narration avec Jeremiah.
Un bon page-turner.


Je pourrais être "sévère" et négative, en disant que la présence du triangle amoureux m'a saoulé - même si on m'avait prévenu qu'il y en aurait un. Que le début m'a complètement perdu. Tout à coup, nous apprenons que Susannah est décédée. Belly et Conrad semblent avoir rompu, alors que rien n'était dit clairement comme quoi ils étaient ensemble. Bref, très compliqué à suivre. Enfin, que Belly s'est parfois montrée égoïste, concernant son deuil, entre autres, et qu'elle a fini par être insupportable à se lamenter sur sa relation avec Conrad. Dire cela est juste, fidèle à mon ressenti.
"On n'a jamais conscience qu'on voit un endroit pour la dernière fois. Ou une personne."
Dire que j'ai apprécié la manière dont l'auteure aborde le deuil est totalement vraie aussi. Avoir la réaction des différents proches, que ce soit Jeremiah et Conrad, ou Belly bien sûr, et sa mère. Des passages touchants. Ensuite, comme pour le premier tome, quelques flashbacks sont présents. Peu à peu, les éléments manquants nous sont dévoilés. Et, en prime, Jeremiah devient parfois le narrateur. C'est un personnage attentionné et attachant. Il prend la route pour retrouver son frère et embarque Belly avec lui. Enfin, la fin me rend curieuse. Malgré les bémols cités plus haut, les points positifs font que je me laisserai tenter par le dernier tome de la saga. Cet été... Je ne sais pas.


En quelques mots...
Deuil | Été | Famille | Amis | Adolescence | Romance

Jane Eyre

18 juil. 2017



Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l’Angleterre victorienne et à trouver l’amour... Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succèdent mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n’est écrit d’avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.

• • • • •
Jane Eyre de Charlotte Brontë
Traduit, préface et notes par Charlotte Maurat
Commentaires par Raymond Las Vergnas
Editions Le Livre de Poche, 1984 - 663 pages



✖ : Quelques longueurs.

 : Tout le récit est à la première personne.
Le personnage de Jane Eyre, son caractère.
Elle interpelle plusieurs fois directement le lecteur.
Un récit qui se fait de plus en plus addictif.


Jane Eyre est un classique qui plaît beaucoup, comme j'ai pu le constater avec vos commentaires, ces derniers jours. Un classique qui me tentait, que j'ai commencé il y a quelques mois et reposé suite à une petite panne livresque. Je l'ai donc repris du début et c'est peut-être à cause de cela que je lui ai trouvé des longueurs. Le fait de relire des passages que j'avais encore en tête a sûrement joué. Des longueurs d'ailleurs présentes par la suite, mais qui m'ont moins gêné. L'histoire de Jane pourrait être coupée en quatre (ou cinq) parties et toutes ne m'ont pas passionné de la même manière.
"Différente de tous ceux qui y vivaient, j'étais comme une note discordante à Gateshead; il n'y avait aucune harmonie entre Mrs. Reed, ses enfants, le personnel de son choix et moi. S'ils ne m'aimaient pas, en fait je ne les aimais pas davantage. Ils n'étaient pas obligés de regarder avec affection un être qui ne pouvait sympathiser avec aucun d'entre eux, qui était d'une autre espèce, opposé à eux par son tempérament, ses facultés et ses inclinations, un être inutile, aussi incapable de servir leur intérêt que d'ajouter à leur plaisir, malfaisant, nourrissant les germes d'une indignation et d'un mépris que faisait naître leur manière d'agir et de penser."
De son enfance malheureuse auprès de sa tante et ses cousins, à son adolescence en pension, Charlotte Brontë nous dresse le portrait d'une Jane Eyre dont la force de caractère et l'indépendance acquise fait montre de modernité à l'époque où l'histoire est publiée (1847). Grâce aux pensées qu'elle nous confie et aux appels directement adressés au lecteur, Jane se dévoile. La petite fille entêtée se relève peu à peu jeune femme aux sentiments forts, sachant rester à sa place, tout en espérant un avenir qui lui corresponde. Elle va, entre autres, croiser le chemin de Mr. Rochester, de Mrs. Fairfax et de la jeune Adèle, dont elle va être l'institutrice, au manoir de Thornfield. Une des parties qui m'a le plus plu et intéressé. Bizarre, tranquille, grave et simple, voilà les mots de Mr. Rochester pour qualifier Jane. Quant à elle, c'est en ses mots qu'elle le décrit ; hautain, sarcastique et dur à l'endroit de toute infériorité. Des termes peu flatteurs, qui ont le mérite d'être sincère et de poser les bases d'un échange honnête entre les deux protagonistes.
"Je ne connais pas de moyen terme, et n'en ai jamais pris dans mes rapports avec des caractères durs, positifs, opposés au mien entre la soumission absolue et la révolte déclarée, j'ai toujours été fidèlement docile, jusqu'au moment où, semblable à un volcan qui explose, je me précipite avec violence dans la rébellion."
Jane est plus âgée lorsqu'elle nous conte son histoire et ses souvenirs. Pourtant, le sentiment de rejet qu'elle a ressenti enfant reste très palpable. Observatrice, elle scrute les moindres détails de ce qui l'entoure et des personnes qu'elle croise. Peu indulgente envers elle-même, sa vie et son caractère, elle reste fidèle à ses sentiments, à la fois passionnée et résolue. Son caractère est probablement ce que je retiendrai le plus. Doucement, elle s'affirme. Et cela donne aussi lieu à des revendications en tant que femme. De pouvoir s'instruire, prendre des décisions, vivre comme elle l'entend. Malgré les longueurs, impossible de s'ennuyer tant l'histoire est riche en changement, de décors et de personnages.


En quelques mots...
Classique | Orpheline | Pension | Manoir | Mystère | Amour

Bilan de la mi-juillet

15 juil. 2017

Comme le C'est lundi, que lisez vous ? ne me correspond plus tellement (niveau temps pour le préparer et pour le passage sur les autres blogs), j'ai décidé de faire un petit bilan tous les 15 du mois - qui sera différent du bilan de fin de mois. À cette occasion, je vous parlerai de la lecture qui m'aura le plus marqué durant la première quinzaine, de ma lecture en cours avec photo et citation des premières lignes, ainsi que les livres que je compte lire après.

◇ ◇ ◇ ◇ ◇

Il a marqué mon début juillet... Forbidden de Tabitha Suzuma
Cette histoire d'inceste consenti, entre un frère et une sœur est forcément marquant. Surtout que Lochan et Maya sont particulièrement touchants. Tout comme le reste de la fratrie, dont ils ont la charge. Même si cela n'a pas été jusqu'au coup de cœur, cette lecture est un déchirement. Disponible en ebook le 12 juillet et en format papier le 22 septembre.


Lecture en cours... Jane Eyre de Charlotte Brontë


Premières lignes. Il n'était pas possible de faire une promenade ce jour-là. Nous avions bien passé une heure de la matinée à errer dans le bosquet dénudé, mais depuis le déjeuner (Mrs. Reed, quand il n'y avait pas d'invité, déjeunait de bonne heure) le vent froid de l'hiver avait amené de si nombreux nuages et une pluie si pénétrante, que tout autre exercice en plein air était maintenant hors de question.


Pourquoi ce livre ? Un classique que je souhaite lire depuis longtemps. J'en avais lu une centaine de pages, il y a quelques mois, mais une panne livresque m'était tombée dessus et finalement, il a été mis de côté.
Je le recommence donc du début.




◇ ◇ ◇ ◇ ◇

Dans les jours qui viennent, je me plongerai dans...
La fourmi rouge de Émilie Chazerand (en librairie le 23 août)
Animale, tome 2 : La prophétie de la reine des neiges de Victor Dixen
L'été où je t'ai retrouvé de Jenny Han


N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce bilan à la mi-mois.
Je vous souhaite un bon week-end et de belles découvertes livresques ♥

Le Hibou

14 juil. 2017






Étrange mise en scène autour du cadavre d’une adolescente portée disparue et retrouvée morte dans la forêt, entourée de plumes, une fleur dans la bouche. Une vidéo bientôt fournie à la police dévoile les tortures qu’elle a subies et la silhouette de son meurtrier… recouvert de plumes. Le hibou rôde et sa menace plane…



• • • • •
Le Hibou de Samuel Bjørk
Titre original : Uglen - Traduit par  Jean-Baptiste Coursaud
Éditions France Loisirs (Thriller), 2016 - 471 pages - 22€
Fait partie de la saga Une enquête de Holger Munch et Mia Kruger : tome 1


✖ : Pas toujours de renouvellement, concernant certains personnages, par rapport au premier tome.

 : La première de couverture.
Un bon thriller norvégien, avec du suspense et de la tension.
Une équipe que nous prenons plaisir à retrouver et à suivre.


Avant toute chose, arrêtons-nous deux secondes sur cette belle couverture ♥ Comme pour le tome 1, France Loisirs a fait fort. Beaucoup mieux que celle de JC Lattès.

Ayant lu le premier tome fin avril, je ne pensais pas que je serais aussi contente de retrouver les personnages. Car c'est bien le ressenti que j'ai eu. Je me suis plus attachée à l'équipe que je ne l'imaginai. Les retrouver pour une nouvelle enquête, tout en sachant que nous allions aussi en apprendre plus sur le plan personnel. Dévorer le livre comme un bon page-turner. Se laisser embarquer dans une histoire où se mêle rituels sataniques, sectes et structures d'accueil pour jeunes en difficultés. 

Le passé se mêle au présent. Munch et ses collègues enquêtes. Leur vie personnelle est mise à rude épreuve. J'aime bien Munch, qui est le plus mis en avant, avec sa famille. Mais également Mia, pour la combativité qui l'anime. J'aurai tout de même aimé qu'elle évolue plus, par rapport au tome 1. Vu la fin, ça pourrait être pour la suite. Et, Gabriel, qui se sent de plus en plus à sa place. Les pistes suivis par la police étant nombreuses, il est parfois ardu de suivre qui est qui. Ce qui donne finalement plus de poids aux révélations finales, quand toutes les pièces du puzzle s'emboîtent. 

Certaines informations sur la vie personnelle des personnages restant encore en suspens, c'est une raison de plus de vouloir vite retrouver toute cette équipe pour un nouveau tome et une nouvelle enquête. À quand la suite ?!


En quelques mots...
Thriller | Norvège | Enquête | Équipe | Meurtre | Rituel